Lauréat et finalistes chaleureusement félicités – Concours mondial de photos sur les zones humides pour les jeunes 2017

« Les zones humides nous aident à résister aux phénomènes météorologiques extrêmes » : tel était le thème du Concours de photos sur les zones humides pour les jeunes, organisé par la Convention de Ramsar sur les zones humides, du 2 février au 2 mars 2017. Les changements climatiques ont pour effet d'augmenter la fréquence des phénomènes météorologiques extrêmes comme les tempêtes, les inondations et les sécheresses. Les zones humides, à condition d'être en bonne santé et bien gérées, absorbent les précipitations excessives et les stockent pour la saison sèche, aidant ainsi les communautés à faire face à ces phénomènes extrêmes et à se protéger contre les catastrophes.

La photo gagnante, une vue aérienne de la plaine d'inondation de Gabaldon, province de Nueva Ecija, aux Philippines est l'œuvre de Gabriel B. Mejia, 21 ans. On peut comparer les plaines d'inondation à des réservoirs géants stockant les eaux de crue. Le jeune Philippin Gabriel B. Mejia remporte le premier prix, un billet d'avion gratuit, offert par Star Alliance pour visiter une zone humide d'importance internationale.

Le jury, qui a choisi la photo gagnante et les sept finalistes chaleureusement félicités, comprenait Olivier Robert, photographe d'art, Vitalis Hirschmann, photographe indépendant, Janet Northcote, Directrice de la communication, Star Alliance, Martha Rojas-Urrego, Secrétaire générale de la Convention de Ramsar sur les zones humides et le personnel du Secrétariat.

Le Concours de photos mondial a reçu 700 candidatures de jeunes gens de 18 à 25 ans. Il était organisé à l'occasion de la Journée mondiale des zones humides 2017 dont le thème était: Les zones humides pour la réduction des risques de catastrophe.

Les finalistes chaleureusement félicités

Premier finaliste chaleureusement félicité – La plaine d'inondation de l'Ill et du Rhin, le Grand Ried, en Alsace, France par Elena Landmann.

Deuxième finaliste chaleureusement félicité – Maison flottante dans la Réserve de développement durable de Mamiraua, en Amazonie, Brésil par Aline Fidelix. Pendant six mois de l'année, lorsque la réserve est inondée, les résidents doivent s'adapter à la vie ‘sur' l'eau.

Troisième finaliste chaleureusement félicité – Mangroves, village côtier de Djebadji, au Bénin par Benjamin Bureau. Les mangroves protègent les communautés côtières contre les ondes de tempête, l'élévation du niveau de la mer et les tsunamis.

Quatrième finaliste chaleureusement félicité – Le Chatt al-Arab, Abu al khaseeb, Basra, Iraq par Mustafa Abdulmttaleb Ali.

Cinquième finaliste chaleureusement félicité - Mangroves le long du littoral de Watamu, au Kenya par Paloma de Andrés Ródenas.

Sixième finaliste chaleureusement félicité – Tourbière de Kakerdaja, Réserve naturelle de Kõrvemaa, Estonie par Diana Elisa. Les tourbières stockent plus de carbone que toutes les forêts de la planète mises ensemble, contribuant à atténuer les changements climatiques.

Septième finaliste chaleureusement félicité - Mangroves, Pagbilao Quezon, Philippines par Adriane B. Tobias.